mercredi 17 août 2011

Le vin de la colère divine

De Kenneth Cook, éditions Autrement. Ecrit en 1968, ce roman est un manifeste contre la guerre.
"Je suis ici, a répondu Karl comme s'il déclamait la réplique finale d'une pièce de théâtre, car dans la société moderne, le front est le seul endroit concevable où l'on puisse délibérément éviter de tuer quelqu'un. Je suis un pacifiste militaire."

Autre livre de Kenneth Cook : "Cinq matins de trop". John Grant est instituteur dans l'ouest de l'Australie et rentre à Sydney pour les grandes vacances. L'alcool, à nouveau, l'ennui, le néant. Adapté au cinéma en 1971 (Outback).
"Les étoiles, les étoiles de l'ouest, si nombreuses, si brillantes, si proches, si propres, si claires, qui tranchaient le ciel de leur froideur impitoyable ; des étoiles pures, dépourvues de passion ; des étoiles aux commandes de la nuit et d'elles-mêmes ; sans exigence et sans pitié ; elles se surpassaient dans leur rôle et représentaient l'élément indispensable permettant à Dieu de prouver que la création de l'Ouest n'avait pas été qu'une simple et grossière erreur."

2 commentaires:

Agnès a dit…

c'est un auteur australien? j'envie cette diversité, cette abondance d'auteurs dans les librairies françaises, ces trésors à portée de main.
Mais, un militaire pacifiste à la ligne de combat, cela me laisse perplexe...

Céline Laurent a dit…

Oui, Kenneth Cook était australien. Son personnage militaire pacifiste occupe la place d'un soldat, sensé tirer et tuer l'ennemi. Lui justement, tire volontairement à côté...